Les tops plein air incontournables

Sécurité à vélo: quand et comment rouler avec bébé?

Source : www.wixxmag.com | Clémence Risler

L’arrivée d’un bébé ne signifie pas qu’on doive renoncer aux balades à vélo avec les plus grands. Mais avant de prendre d’assaut les pistes cyclables en famille, voici quelques éléments à savoir.

Quand bébé est-il prêt?

Bien qu’il n’existe aucune loi régissant le moment où l’on peut rouler avec un poupon ni la manière de le faire, les recommandations du code de la sécurité routière ne conseillent pas de le faire avant que le bébé ait un an. C’est qu’à cet âge, un tout-petit est généralement prêt sur le plan physique. En effet, pour prendre place dans un siège ou dans une remorque, on recommande qu’un bébé soit capable de bien se ternir assis et que les muscles de son cou soient assez fort pour soutenir sa tête. Il n’est pas recommandé d’utiliser un porte-bébé ou d’utiliser le siège d’auto dans la remorque afin de rouler à vélo.

Dans quoi l’installer?

Selon les besoins, il y a plusieurs façons de faire du vélo avec un bambin. Dans tous les cas, les enfants doivent être dument attachés et porter un casque. Pour savoir quel casque choisir, consultez notre article Comment choisir un casque de vélo pour son enfant.

1. Le siège arrière

Crédit photo: Thule

Il est idéal pour les déplacements urbains de courtes durées. En général, on peut l’utiliser avec les enfants jusqu’à ce qu’ils atteignent quatre ans. À l’achat, il est important de vérifier le poids maximal que le modèle peut supporter et s’assurer que l’enfant y sera bien maintenu de manière à ce qu’il ne bouge pas (ce qui pourrait déstabiliser l’équilibre du conducteur) et que ses mains et ses pieds ne puissent pas toucher au vélo. Les modèles plus hauts offrent également un meilleur maintien pour le bébé.

Des sièges qu’on installe dans la partie avant du vélo, entre l’adulte et le guidon, sont aussi disponibles. Bien que l’enfant profite d’une super vue, ce système se révèle toutefois moins sécuritaire que les précédents, car ainsi placé, l’enfant diminue la liberté de mouvement du conducteur.

2. La remorque

Crédit photo: MEC

Pour les balades de plus grandes durées, on recommande l’utilisation d’une remorque, car l’enfant sera un peu plus libre de ses mouvements, et plus confortable pour y faire la sieste. Ce système s’avère plus coûteux qu’un siège, mais il supporte les enfants un peu plus longtemps (jusqu’à 5 ans environ). Plusieurs remorques permettent par ailleurs à deux enfants de prendre place. Pour l’adulte, ce système est plus exigeant qu’un siège, particulièrement quand il s’agit de monter une pente. En contrepartie, la remorque offre plus de stabilité qu’un siège : si le vélo se renverse, le dispositif fait en sorte que le chariot ne tombe pas. Enfin, certains modèles peuvent aussi être utilisés comme poussette.

3. Le vélo cargo

Crédit photo: Dumoulin Bicyclette

Très populaire dans les pays scandinaves, ce système a percé le marché québécois il y a quelques années. Vu son prix très élevé, il se fait encore rare sur nos routes. Il s’agit d’un vélo dont la partie avant est dotée d’une grande boîte où deux ou trois enfants peuvent prendre place.

4. Le demi-vélo

Crédit photo: WeeRideUK

À partir de quatre ou cinq ans, les enfants peuvent prendre place sur un demi-vélo. Ce système qui ressemble à un vélo, mais qui ne présente qu’une roue arrière, se fixe à l’arrière d’un vélo d’un adulte grâce à une barre. En ayant son propre guidon (qui n’est pas amovible) et ses propres pédales, l’enfant peut prendre part à l’expérience de conduite.

5. La barre tandem

La barre tandem (aussi appelée girafe) a une fonction similaire au demi-vélo, en permettant d’attacher un vélo d’enfant à un vélo d’adulte.


publicite box1
publicite box2