Les tops plein air incontournables

Testé pour vous: le canyoning!

Source : www.wixxmag.com | Alain Demers

Descendre en étant suspendu à une corde aux abords des chutes peut sembler téméraire, mais c’est pourtant sécuritaire, les guides appliquant les mêmes règles qu’en escalade. J’ai fait l’essai du canyoning avec ma fille de 12 ans, aux Chutes Jean-Larose, à quelques pas du mont Sainte-Anne. 

Né en France il y a une quarantaine d’années, le canyoning est une activité qui consiste à parcourir un cours d’eau accidenté, en randonnée, à la nage et en rappel sur corde. On peut aussi le faire sur glace en hiver. C’est très excitant et plus accessible qu’il n’y paraît.

Préparatifs

Au pied des pentes de ski, près de l’hôtel où nous avons logé, nous sommes passés par le local de Canyoning Québec, afin de revêtir une combinaison isothermique et un casque de montagne. Puis, avec deux guides, nous avons emprunté un sentier vers les Chutes Jean-Larose.

En chemin, nous nous sommes arrêtés pour un exposé pratique sur les nœuds. Il nous fallait apprendre comment enfiler le câble dans un anneau en 8, conçu pour contrôler notre descente.

Sécuritaire

« Et si ma fille ne se souvenait pas comment faire son nœud ou si elle avait peur lors de la descente », me suis-je dit avec inquiétude. Lorsque nous sommes arrivés en haut de la première chute, intimidante avec une hauteur de 12 mètres, l’un des deux guides nous a rassurés en expliquant qu’il vérifie le nœud avant la descente et le refait au besoin.

L’autre guide, lui, est descendu en rappel pour installer un câble. C’est lui qui contrôlait notre descente si jamais nous éprouvions des difficultés.

Descente en douceur

Quand ma fille est descendue, j’ai été agréablement surpris de la voir manipuler le câble dans l’anneau avec précaution, mais sans crainte. Une fois au bout de la corde, elle s’est jetée à l’eau puis a traversé le bassin à la nage jusqu’à la seconde chute. J’ai fait de même quelques minutes après.

Beaucoup plus amusée qu’intimidée, elle a même demandé au guide s’il était possible de sauter dans le bassin une autre fois, à partir d’une terrasse rocheuse du canyon. Ce qu’elle a fait avec un plaisir évident.    

Nous avons entrepris une autre descente en rappel à la deuxième chute, haute de 19 mètres. Cette fois, nous nous sentions encore plus en confiance. Ce fut agréable et nous avons vécu de vives sensations. Le canyoning en famille, c’est fou, mais pas dangereux!

L’hiver, on descend les chutes glacées, avec des crampons sous les bottes.
Crédit photo: Canyoning Québec

Pour essayer le canyoning :

Canyoning Québec

2000, boul. du Beau-Pré

Beaupré

418 998-3859


Lieu essayé : Chutes Jean-Larose

Durée : de trois à quatre heures

Saison : fin mai à mi-octobre

Canyoning de glace : décembre à mars

 

publicite box1
publicite box2