Les tops plein air incontournables

Comment choisir un casque de vélo pour son enfant

Source : www.wixxmag.com | Marjolaine Arcand

La belle saison est à nos portes, et avant de laisser les enfants enfourcher leurs vélos, on doit s’assurer qu’ils sont bien protégés. Voici 5 éléments à considérer au moment de l’achat d’un casque de vélo.

Trop souvent, Jean-Philippe Grondin, gérant de Laferté Bicycles, à Trois-Rivières, croise des cyclistes avec des casques mal ajustés sur la piste cyclable. « Ça ne sert à rien de porter un casque s’il est mal ajusté, car la tête sera exposée en cas d’impact », indique le spécialiste du vélo, qui livre ses conseils afin de choisir le meilleur casque pour enfant (valides aussi pour les plus grands!).  

1. Comparez les prix et les modèles.

On trouve de nombreux modèles pour enfants sur le marché, dont ceux des compagnies Abus, Bell ou Giro. Les prix sont variés. On peut s’attendre à payer 35$ et plus pour un bon casque.

2. Soyez bien conseillés.

Allez voir un spécialiste du vélo. Et profitez-en pour faire ajuster votre casque sur place lors de l’achat.

3. Ajustez bien le casque.

  • La hauteur du casque doit être un doigt (horizontal) au-dessus des sourcils, afin de bien protéger le front en cas de collision.
  • Il ne doit pas bouger sur la tête lorsque l’enfant fait le signe de « oui » ou de « non », et ce, même s’il n’est pas attaché.
  • On doit pouvoir passer un doigt entre la sangle et le menton.
  • L’oreille doit être libre.
  • Sur le côté, la jonction de la sangle en forme de « Y » doit être au niveau de l’articulation de la mâchoire.

4. Choisissez un modèle correspondant à l’âge de votre enfant.

À partir de 4 ou 5 ans, les enfants peuvent porter un modèle plus standard. Il est possible de mettre un casque aux poupons de 3 mois et plus si l’on souhaite les traîner dans une remorque à vélo. Le casque doit cependant être plat à l’arrière de la tête, comme ceux de marque Abus, afin de ne pas créer un angle trop prononcé vers l’avant.

5. N’achetez pas de casque usagé.

On ne sait jamais si l’ancien propriétaire a eu un impact avec son casque.

6. Respectez la durée de vie du casque.

Un casque de vélo a une durée de vie de 5 ans. Il faut donc le changer après ce délai, ou s’il y a un impact.

Au Québec, doit-on obligatoirement porter un casque de vélo?

Non. D’ici juin 2015, le gouvernement provincial proposera des amendements au Code de la sécurité routière qui excluraient toutefois le port du casque obligatoire pour les cyclistes. On optera plutôt pour une sensibilisation accrue concernant les risques de blessures à la tête.

Au Canada, il est obligatoire de porter le casque à vélo en tout temps en Colombie-Britannique, à l’Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Le casque est aussi obligatoire jusqu’à 18 ans en Alberta, en Ontario et au Manitoba.

Les traumatismes crâniens liés au vélo

Selon la Société canadienne de pédiatrie[1], les traumatismes crâniens font partie des pires blessures subies en vélo, et représentent environ la moitié de toutes les blessures de vélo chez les enfants et les adolescents.

De nombreuses études confirment l’effet protecteur du casque sur les traumatismes crâniens et les blessures au visage. Une analyse Cochrane[2] indique que le casque réduit le risque de lésions cérébrales et de traumatisme crânien de 69%, le risque de graves lésions cérébrales de 74% et le risque de blessures au visage de 65%. Il ne faut donc pas négliger l’importance du casque!


[1] Brent E Hagel, Natalie L Yanchar, Société canadienne de pédiatrie, Comité de prévention des blessures Paediatr Child Health 2013;18(9):481-6

[2] Thompson DC, Rivara FP, Thompson R. Helmets for preventing head and facial injuries in bicyclists. Cochrane Database Syst Rev 2000;(2):CD001855.

 

publicite box1
publicite box2